Jump to content
Justneuf

Search the Community

Showing results for tags 'arcep'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Categories

  • ADSL-VDSL
  • Altice
  • Fibre
  • Justneuf
  • Mobile
  • Numericable
  • Patrick Drahi
  • RED by SFR
  • SFR
  • Telephonie
  • Television
  • Divers

Forums

  • Général
    • Revue de presse
    • JustNeuf 's Café
    • Les sondages
    • Fond de cale...
  • Forums Altice - SFR
    • Internet en ADSL
    • Très Haut Débit
    • Service client
    • Télévision
    • Services
    • Les box
    • Offres mobile
  • Autres forums
    • Réseaux et logiciels
    • Les Autres F.A.I.s
  • Cotdaz's Sujets

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Téléphone


NRA


ICQ


AIM


MSN


Site Internet


Yahoo


Jabber


Skype


Ville


Loisirs


Offre


MAC Neuf TV


MAC Box


Firmware

Found 4 results

  1. Le régulateur des télécoms prévoit que les cartes des opérateurs affichent le niveau de couverture pour la voix et SMS, et intègrent ses mesures pour l'Internet mobile. De son côté, elle compte publier ces données en open data. Les consultations publiques s'enchainent à l'ARCEP. Cette fois, l'autorité demande l'avis du secteur sur les futures cartes de couverture mobiles, censée être bientôt largement enrichies. Les acteurs intéressés ont jusqu'au 3 octobre pour y répondre, y compris les opérateurs mobiles, qui auront à publier ces nouvelles cartes sur leurs sites, en lieu et place des actuelles, qualifiées de « binaires » (couvert ou non) par le régulateur. L'un des enjeux, largement souligné par les parlementaires ces derniers mois, est d'en finir avec des cartes qui indiquent une zone couverte, sans donner la moindre indication sur la qualité de service. Des indications de couverture encore générales Deux cartes doivent être mises en ligne : l'un pour la téléphonie mobile classique, soit les appels et les SMS, l'autre pour l'Internet mobile. De son côté, l'ARCEP publierait les données de couverture détaillées en open data. Informations que les opérateurs devraient lui fournir « dans un standard cartographique exploitable (SIG) ouvert et aisément réutilisable ». Elle se chargera aussi de contrôler la fiabilité des données fournies et affichées par les opérateurs, qui sont tenus de fournir des cartes facilement explorables. Le but étant d'éviter certaines dérives, comme les premières cartes de couverture de Free Mobile avec un zoom bloqué, qui avait d'ailleurs poussé le régulateur à monter au créneau. Du côté de la téléphonie classique, il s'agit donc de fournir bien plus d'informations, dont disposent déjà les opérateurs eux-mêmes. Plutôt qu'une simple indication de couverture, les cartes devraient ainsi afficher si cette couverture est absente, limitée (uniquement à l'extérieur), bonne (extérieur et à l'intérieur dans certains cas) ou très bonne (à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments). Les seuils pourraient être soit déterminés par les opérateurs (avec contrôles de l'ARCEP), soit par l'autorité elle-même. Elle propose ses propres seuils de couverture et d'évaluation de pénétration dans les bâtiments, en fonction de l'accessibilité du réseau et de l'atténuation constatée. Source et suite de l'article : NEXT>INPACT
  2. Alors que l'on attend quelque 50 milliards d'objets connectés d'ici à 2020, le régulateur français des télécoms a profité du Salon de Barcelone pour tirer la sonnette d'alarme. « Il y a un risque que les acteurs du mobile ne préemptent l'Internet des objets », a prévenu Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, lors d'une table ronde sur la croissance de l'Internet des objets. Derrière la volonté martelée du gendarme de « garder le jeu ouvert et loyal », ce sont assez explicitement les opérateurs téléphoniques qui sont visés, accusés de mettre des bâtons dans les roues de la concurrence en attendant l'émergence de la 5G. Source et article complet sur Les Echos
  3. Très attendue, la cérémonie intervient dans un contexte particulier, alors que la France a de bonnes chances de passer de quatre à trois opérateurs télécoms dans les prochains mois. C'est une première, Patrick Drahi sera présent aux vœux de l'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, mardi soir. C'est suffisamment rare pour être souligné. Très discret, le patron d'Altice, la maison-mère de Numericable-SFR, n'apprécie guère ce genre de « sauterie ». Pourtant les vœux de l'Arcep, c'est la « grand messe » des télécoms. Tout l'écosystème y est invité. Le président de l'institution, Sébastien Soriano, est un polytechnicien, comme Patrick Drahi. L'an dernier, Martin Bouygues, patron de Bouygues, Xavier Niel, celui d'Iliad (Free) et Stéphane Richard, celui d'Orange, étaient présents. Seul Patrick Drahi manquait à l'appel. Cette année, tous les compagnons de jeu de Patrick Drahi ont à nouveau confirmé leur venue. De même que le ministre de l'Economie Emmanuel Macron. Source et article complet sur Les Echos
  4. Selon le Journal du Dimanche, l’ARCEP s’apprête à publier son rapport sur les investissements dans le très haut débit mobile. SFR serait pointé du doigt, à cause de son investissement trop faible dans le domaine de la 4G. Le contrat de mutualisation avec Bouygues Telecom pourrait être remis en cause afin d’accélérer le développement du réseau propre de SFR. On sait depuis le mois d’octobre que l’ARCEP – le gendarme des télécoms – a prévu de jeter un œil au contrat d’itinérance entre Free Mobile et Orange, mais aussi sur le contrat de mutualisation des réseaux de Bouygues Telecom et SFR. Selon le Journal du Dimanche, l’ARCEP devrait dévoiler dans les prochains jours un rapport en lien avec ces contrats d’itinérance, puisqu’il porte sur les investissements des opérateurs pour le très haut débit mobile, la 4G Suite de l'article : FrAndroid
×
×
  • Create New...