Cotdaz
Nokia et SFR ont réalisé avec succès une connexion 5G, en utilisant le système 5G New Radio (NR) compatible 3GPP par transmission radio sur la bande de fréquence 3,5 GHz. Le test a eu lieu le 3 mai 2018, dans les locaux du centre d'expertise mondial 5G de Nokia situé à Paris-Saclay, en France.
 
L' expérimentation 5G est basée sur la technologie 5G NR de Nokia, intégrant la plateforme d'accès radio AirScale prête pour la 5G et la technologie Cloud RAN avec des terminaux utilisateurs de tests compatibles 3GPP. Une infrastructure cloud basée sur la solution Nokia AirFrame Data Center a été créée pour prendre en charge l'architecture Cloud RAN.
 
La norme 5G New Radio (NR), validée par la 3GPP en décembre 2017, est destinée à prendre en charge un large éventail d'applications 5G et des services eMBB (enhanced mobile broadband). Les systèmes Nokia 5G NR utilisent des antennes intelligentes pour assurer des débits de plusieurs gigabits et des temps de latence de l'ordre de la milliseconde. Ceci permettra aux opérateurs tels que SFR d'augmenter la capacité de leurs réseaux dans le spectre de fréquence inférieur à 6 GHz pour fournir une zone de couverture étendue.
 
Nokia est un fournisseur majeur de SFR, notamment dans les réseaux d'accès radio et cette expérimentation s'inscrit dans la volonté de SFR d'être à la pointe de l'innovation pour le bénéfice de ses clients.
 
François Vincent, directeur de la division Mobile Network de SFR, a déclaré : « SFR élabore une feuille de route pour l'évolution de ses réseaux qui prend en compte les avantages et la complexité de l'implémentation de la 5G. Les projets et les essais que nous menons conjointement vont nous permettre de répondre efficacement aux futurs besoins de capacité et aux nouveaux usages. Ils vont également nous permettre de proposer de nouveaux moyens de diffusion de nos contenus média ».
 
Marc Rouanne, président de la division Mobile Networks de Nokia, a déclaré : « Nokia est heureux d'accompagner SFR pour accélérer sa mise en œuvre de la 5G et développer de nouveaux business models qui vont enrichir l'expérience utilisateur. En testant les technologies 5G dès à présent, nous permettons à SFR d'avoir une longueur d'avance pour répondre au besoin de ses clients et de se préparer au lancement de services de nouvelle génération. »

Cotdaz
Une étape du Fise (Festival International des Sports Extrêmes) débute ce mercredi à Montpellier. Pendant cinq jours (jusqu'au 13 mai), les berges du Lez deviendront le théâtre du plus grand événement de sports urbains au monde.
Pour l'occasion, SFR Sport couvrira les épreuves en exclusivité pendant toute la durée du Festival. La chaîne déploiera à cette occasion, un impressionnant dispositif, en proposant plus de huit heures de direct par jour. Tout au long de ces cinq jours se tiendra également une émission spéciale autour de chaque épreuve, BMX, Roller, Skateboard (avec l'équipe de France), Mountain bike, Scooter (Trottinette), Wakeboard et Parkour. 
Source et article complet: RMC Sport
 

Cotdaz
Les techniciens de SFR sont à pied d'oeuvre pour rétablir la ligne entre Dax et Tarbes qui permet de diffuser le réseau mobile, transmis, sur le réseau national, par la fibre optique.
L' origine de l'incident technique, constaté vers 16 heures, n'a pas été communiqué, mais SFR assure que dans ce genre de situation, "le réseau est rétabli dans les heures qui suivent l'intervention des techniciens. "Tout dépend du nombre de fibres coupées, mais tout sera remis en état dans les plus brefs délais".
Source et article complet: sudouest.fr

Cotdaz
Début août 2017, le maire de Rimplas Christelle D'Intorni avait demandé à SFR de plier bagages en résiliant la convention signée avec l'opérateur téléphonique.
La commune souhaitait que la clause permettant à SFR de sous-louer un relais de radiotéléphonie sans augmentation du loyer soit renégociée.
Face au refus de l'opérateur, le maire avait décidé de mettre un terme au contrat. 
SFR a souhaité revenir à la table des négociations afin de conserver son relais. La convention a été régularisée.
Le maire se félicite des termes nouvellement négociés: allongement de la durée de la convention de 9 à 12 ans, augmentation du loyer annuel de 33%.
Source et article complet: Nice Matin

Cotdaz
BeIN Sports et Canal + peuvent souffler : SFR sport ne devrait pas prendre part à l'appel d'offres sur les droits de diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2, lancé le 25 avril par la Ligue de football professionnel (LFP) . « C'est peu probable, et nous ferons des choix cohérents et raisonnables. Notre modèle fonctionne très bien sans ce championnat, aussi important soit-il », a déclaré Alain Weill, patron d'Altice France (qui détient les chaînes SFR sport, bientôt rebaptisées RMC Sport ), dans un entretien au « Journal du Dimanche ».
Le groupe, qui a déjà mis la main sur les droits de diffusion de Ligue des champions et de la Premier League, fait actuellement face à des difficultés et ne prévoit pas d'amélioration de ses résultats avant plusieurs mois.
Source et article complet: Les Echos

Cotdaz
La cour d'appel de Paris a rappelé à l'ordre l'opérateur téléphonique SFR, considérant que de nombreuses clauses de ses contrats étaient illicites. Ainsi, l'intégralité des conditions générales d'abonnement ont été retoquées en raison de la très petite taille de la police (moins de 3 mm), qui rendait presque impossible leur lecture, explique l'UFC-Que Choisir, à l'origine de la plainte.
Et ce n'est pas tout. La cour d'appel a aussi épinglé de nombreuses clauses abusives. Il s'agit notamment de celle qui entendait lui autoriser 10% d'échec des appels, des transmissions de SMS ou de données sur son réseau, sans que sa responsabilité puisse être recherchée. Cette clause a été censurée, tout comme le refus de s'engager sur des débits minimaux ou à indemniser intégralement ses utilisateurs en cas d'interruption de service.
Source et article complet: www.francetvinfo.fr

Cotdaz
Michel Combes ne sera pas parti les mains vides. L'ancien directeur général d'Altice, débarqué du groupe de Patrick Drahi en novembre 2017, va toucher une compensation totale de 6 millions d’euros.
Ce montant comprend notamment la rémunération fixe et variable de son préavis, et un accord financier couvrant les risques juridiques qu'auraient pu engendrer cette démission, selon le rapport de rémunération publié par Altice le 4 avril 2018. « Il s'agit d'une partie des conditions prévues contractuellement incluant notamment une part variable réduite par rapport aux conditions initiales », commente un porte-parole du groupe.
Source et article complet: Le Monde