Jump to content
Justneuf

SFR by Justneuf.com


Cotdaz
Michel Combes, le directeur général d'Altice, et Michel Paulin, le directeur général de SFR, ont décidé de secouer le monde des télécoms. Comme ils l'avaient annoncé la semaine dernière, ils ont publiquement dévoilé ce mercredi leur plan pour fibrer «l'intégralité du territoire d'ici à 2025». Ce faisant, l'opérateur s'extrait volontairement du plan France Très haut débit établi en 2013 et qui découpait le territoire en trois zones. L'une très dense, dans laquelle tous les opérateurs peuvent déployer leurs réseaux. L'autre moyennement dense, dans laquelle Orange déploie 80% des fibres et SFR le solde. Enfin, une dernière zone rurale dans laquelle les collectivités locales accordent des subventions à un opérateur qui installera un réseau unique ouvert à tous les autres. «Ce plan est totalement obsolète et très coûteux en deniers publics», a estimé Michel Combes en préambule.
À la place, SFR propose un plan simple. Il se débrouille seul pour offrir un accès très haut débit à l'ensemble des 33 millions de foyers métropolitains.
Source et article complet: Le Figaro

Cotdaz
Ils sont des centaines de riverains à ne plus avoir de télévision, d’internet et de téléphone quasiment depuis début juillet dans le quartier Étouvie. La faute au passage de relais entre Wibox (anciennement France CitéVision) et l'opérateur SFR. La migration devait s'opérer début juillet, date fixée par SFR qui a racheté Wibox en août dernier. Dans certains quartiers de la ville, notamment à Sainte-Anne, Saint-Acheul, route d'Abbeville… l'opération s'est plutôt bien déroulée pour les anciens abonnés de Wibox. Mais à Étouvie, la situation est bien plus tendue.
«  Depuis mercredi dernier, nous n’avons plus de télé, ni internet, ni téléphone. C'est une honte à notre époque  », se plaint Guislain Pétain, le président du comité de quartier Étouvie le renouveau, lui-même abonné Wibox. Un courrier l'avertissait il y a quelques semaines que le réseau allait être coupé et qu'il faudrait dans la foulée brancher la nouvelle box SFR pour que télé, internet et le téléphone puissent à nouveau fonctionner.
Source et article complet: courrier-picard.fr

Cotdaz
Le journaliste Jean-Jacques Bourdin a reçu un invité un peu spécial dans son émission "Bureau de vote" sur la matinale de RMC... à savoir Michel Paulin, directeur général de SFR.
Le grand patron de SFR, Michel Paulin, était l'invité, vendredi 14 juillet, de la séquence "bureau de vote" de la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Et qui est actionnaire, à hauteur de 49%, de RMC ? C'est le groupe Altice, notamment propriétaire de ... SFR. Autrement dit : Michel Paulin joue un peu à domicile, et Jean-Jacques Bourdin le sait.
Histoire de désamorcer les critiques, il choisit de faire un gros "disclaimer" au moment d'annoncer son invité.
Source et article complet: Telestar.fr

Cotdaz
Altice renforce sa position au Portugal, son deuxième marché en Europe après la France. Déjà détenteur de l'opérateur historique Portugal Telecom, Altice lui adjoint aujourd'hui un groupe audiovisuel, Media Capital. L'opérateur fondé par Patrick Drahi a annoncé vendredi avoir racheté 94,7 % du capital de ce groupe à l'espagnol Prisa, qui se débat avec des difficultés financières. Le montant de l'acquisition est estimé à 440 millions d'euros en valeur d'entreprise. Altice indique qu'il va ensuite lancer une offre pour acquérir le solde des titres cotés à la Bourse de Lisbonne.
Fondé en 1992, Media Capital est le premier groupe audiovisuel du pays. Il possède notamment la chaîne de télévision TVI, qui est l'équivalent de TF1 en France, ainsi que d'autres chaînes gratuites et des chaînes thématiques, dont la chaîne d'info TVI24 News. L'ensemble pèse 25 % de part d'audience et pratiquement 40 % des recettes publicitaires du pays.
Source et article complet: Le Figaro

Cotdaz
Le 11 juillet, Michel Liebgott, Président de la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch et Maire de Fameck et Didier Jenczak, Directeur des relations régionales Est de SFR, annoncent la commercialisation de la fibre(1) optique des premiers logements et locaux professionnels à Florange dès à présent et à Fameck début août 2017. D'ici fin juillet 2017, ce seront près de 20 000 logements éligibles à la fibre(1) dans la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch (FLORANGE ET FAMECK).
Les travaux ont consisté à faire évoluer le réseau câblé historique en installant la fibre optique au plus près des habitations tout en conservant la terminaison coaxiale. Cette solution, appelée fibre FTTB « Fiber to the Building » ou fibre jusqu'au pied de l’immeuble, présente 2 avantages pour le client :
Un raccordement rapide et simplifié au Très Haut Débit Un confort d’utilisation inégalé des services de télévision et d’Internet (une bande passante dédiée à la diffusion des services TV). Cette avancée technologique permettra aux usagers de bénéficier de débits internet jusqu'à 10 fois supérieurs à ceux permis par l'ADSL, d'une qualité d'image Haute Définition et d'un ensemble de services et de contenus audiovisuels premium.
(1) Fibre avec terminaison coaxiale ou optique selon éligibilité

Cotdaz
Altice-SFR annonce sa décision de fibrer sans argent public l'ensemble du territoire français, permettant d'atteindre l'objectif du Président de la République et du Gouvernement de donner accès au très haut débit dans toute la France. La contribution d'Altice-SFR au programme de déploiement de l'Etat se concrétise par la création d'Altice Infrastructures, société dédiée au déploiement de la fibre, et par deux engagements d'Altice répondant à l'attente des collectivités : 80 % du territoire fibré d'ici 2022 et 100% d'ici 2025.
À la suite de la réunion interministérielle du 7 juillet au cours de laquelle le Gouvernement a demandé des propositions concrètes et sans tabou aux opérateurs, Altice-SFR a adressé hier sa contribution au Premier Ministre et aux pouvoirs publics. Celle ci répond aux enjeux fixés par l'Etat en proposant un nouveau modèle d'investissement totalement privé, sans aucune subvention publique.
Concrètement, la création de la société de déploiement Altice Infrastructures permettra de déployer la fibre sur tout le territoire. Les travaux commenceront en septembre 2017 et les premiers foyers seront raccordés en fibre à l'automne 2017. Pour l'Etat et les collectivités, la proposition d'Altice-SFR permet de résoudre notamment deux difficultés : les retards liés à la complexité et au manque d'efficacité des dispositifs actuels et l'explosion de la dépense publique pointée par la Cour des Comptes.
Cette société, entièrement financée, aura la charge de déployer ce réseau qui sera ouvert à tous les autres opérateurs qui le souhaiteront aux conditions prévues.
Fort de son expérience internationale avec des déploiement similaires au Portugal (100% du territoire) et aux Etats-Unis dans les 21 Etats où le Groupe est présent, Altice a développé une approche unique de maîtrise des coûts et a mis en place, à l'instar de ce qui a été fait sur le mobile en France, une véritable usine de production de déploiement de bout en bout. Altice a, par ailleurs, sécurisé son approvisionnement en fibre et ses capacités de déploiement avec l'intégration d'un partenaire technique il y a quelques mois, Altice Technical Services.
Altice-SFR rappelle son engagement depuis 2015 dans le financement du Très Haut Débit en France, avec plus de deux milliards d'euros investis chaque année dans le déploiement du Très Haut Débit fixe et mobile. Avec près de 10 M de prises fibre et la plus large couverture du territoire en 4G (données ARCEP), Altice-SFR passe à la vitesse supérieure. Altice fera en outre des propositions complémentaires pour la couverture mobile au-delà de son engagement actuel de 90% de couverture de la population en 2017 et 99 % d'ici fin 2018.
Michel Paulin, Directeur général de SFR : "Face à un système devenu obsolète, Altice-SFR prend l'initiative de fibrer toute la France sans aucun argent public. Cette contribution au projet du Gouvernement pour le très haut débit représente une rupture majeure que permettent les compétences techniques et l'engagement d'Altice dans le financement des réseaux très haut débit en France et dans les pays où nous sommes présents. Dès septembre, nous commencerons à déployer, ce qui permettra de tenir l'objectif du Gouvernement sans aucune subvention supplémentaire."

Cotdaz
Le secret a été bien gardé. Et pour cause, c'est une bombe à retardement. Après Orange, l'opérateur de téléphonie SFR se lance à son tour dans les services bancaires. Le processus d'agrément est même enclenché. Selon nos informations, Altice, la maison mère de SFR, a déposé une demande d'agrément à la Banque centrale européenne (BCE) et cherche un partenaire innovant.
L'arrivée de cette nouvelle banque, attendue entre la fin 2018 et le printemps 2019, et le nom retenu sont cohérents avec certaines pratiques expérimentées dans le groupe et l'annonce en mai par Patrick Drahi de la disparition de la marque SFR (ce sera à la mi-2018) au profit de la nouvelle marque Altice qui s'imposera à tous les opérateurs mobiles du groupe, qu'ils soient au Portugal, en Israël, en Suisse, en République dominicaine ou aux Antilles.
Source et article complet: Le Parisien

×
×
  • Create New...