Jump to content
Justneuf

SFR by Justneuf.com


Cotdaz
On l'avait un peu oublié au terme d'une année 2015 particulièrement mouvementée avec sa prise de contrôle par Altice, le conglomérat de Patrick Drahi, mais SFR comporte aussi un pôle significatif dédié aux Entreprises. "Nous avons un million de clients B2B dans le monde", proclamait Pascal Rialland, ancien patron de cette même activité chez SFR, en novembre dernier.
Fort d'une nouvelle organisation commerciale basée sur le principe d'un interlocuteur unique pour l'ensemble de son offre (fixe, mobile, services réseaux, sécurité, CRM, cloud, M2M, Internet des objets, datacenters), Guillaume de Lavallade, nouveau directeur exécutif de SFR Business depuis septembre 2015 et ancien directeur de la relation-client B2B de SFR, s'estime bien armé pour consolider sa position de numéro deux français auprès des entreprises, notamment dans le fixe - qui pèse les deux tiers de l'activité.
Guillaume de Lavallade a commencé sa carrière comme Ingénieur avant-vente GSM, chez Nortel Networks de 1997 à 1999. Il a par la suite passé 3 ans comme Consultant en stratégie au Boston Consulting Group. En 2002, il est nommé Directeur de l'activité TV haut de gamme chez Thomson, avant de poursuivre son parcours au sein de la joint-venture crée avec la Société Chinoise TCL.
Guillaume de Lavallade rejoint SFR en 2007 en tant que Directeur Marketing Réseau, puis comme Directeur Marketing Produit et enfin comme Directeur Relation Client B-to-B.
Source et article complet: JDN

Cotdaz
Au mariage, ils seront quatre et c’est toute l'ambiguïté de l'alliance qu'Orange et Bouygues Telecom tentent de nouer.
Pour sceller la reprise du troisième opérateur télécoms français, le numéro un doit au préalable se mettre d'accord avec ses concurrents, Numericable-SFR et Free, afin de leur céder une partie des actifs de la mariée.
Vendredi 15 janvier, les discussions se sont accélérées sur cet aspect de la négociation. Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, a successivement reçu, selon nos informations, Michel Combes, le président non exécutif de SFR, et Xavier Niel, fondateur de Free (et actionnaire du Monde à titre personnel).
Entre Orange, SFR et Free, le grand marchandage qui aboutira au dépeçage de Bouygues Telecom a en tout cas débuté. Au menu des discussions : fréquences, clients, réseaux, boutiques.
Source et article complet: Le Monde

Cotdaz
Après le déploiement de 37 km de fibre optique sur le ban communal par SFR, les 2 000 Tressangeois peuvent désormais bénéficier du Très haut débit à 200 Mbit/s. Le réseau a été officiellement inauguré hier, jeudi 21 janvier.
« La décision n'a pas été facile , reconnaît l'élu. Depuis 1990, Tressange était équipée d'une régie de télédistribution qui fonctionnait très bien. » Mais la connexion ADSL ramait. « Les gens veulent désormais du Très haut débit, avec une offre triple pay », ajoute Didier Jenczak. Il y a un an et demi, la Ville de Tressange a décidé de prendre ce virage numérique. « Nous avions contacté plusieurs opérateurs, avant d'opter finalement pour Numéricable, devenu depuis SFR-Numéricable , rappelle Denis Schitz. Je remercie d'ailleurs M. Jenczak d'avoir défendu notre dossier au siège parisien du groupe, car nous ne pesions pas grand-chose avec nos 900 prises. » « Pour nous, il n'y a pas de petits réseaux , souligne le directeur régional. Je comprends l'inquiétude des communes pour qui il est difficile de quitter un service très proche du client. »
« Il y a encore quelques couacs et la mairie est devenue le bureau des pleurs pour certains usagers » , soupire Denis Schitz, qui croit à un fonctionnement normal d'ici quelques semaines. Une réunion publique sera organisée, le 4 février prochain, à 19h, à la salle des fêtes, pour présenter la fibre aux habitants et répondre à leurs questions.
Source et article complet: Le Républicain Lorrain

Cotdaz
Michel Paulin est nommé Directeur Général de SFR. Il dirigera à ce titre le nouveau Comité Exécutif de SFR annoncé par Michel Combes, Président du Conseil d'Administration de SFR.
Michel Combes déclare : « Je suis fier et heureux de pouvoir accueillir Michel à la tête du nouveau Comité Exécutif de SFR. Depuis les bancs de Polytechnique, nous avons toujours maintenu une relation forte de confiance et d'amitié et n'avons jamais cessé de vouloir travailler l'un avec l'autre. Notre proximité personnelle et professionnelle sera un atout majeur pour la réussite de SFR. Nous avons à cœur de mener la dream team désormais à la tête de l'entreprise vers de nombreux succès. Son profil très expérimenté et sa parfaite connaissance des télécoms, en France comme à l'international, tant sur le fixe que sur le mobile, permettront à SFR d'accélérer sa reconquête déjà engagée et d'en faire l'opérateur leader du Très Haut Débit et des Contenus. »
Avec une équipe dirigeante au complet, composée de professionnels de grand talent et experts dans leur secteur, une nouvelle page s'ouvre pour SFR pour relever avec succès les défis qui nous attendent ces prochaines années afin de devenir le leader incontesté du très haut débit et des contenus, toujours plus proche de ses clients, ses partenaires et fournisseurs, doté des meilleurs réseaux, et offrant la meilleure expérience client.
Michel Paulin a réalisé l’essentiel de sa carrière dans les secteurs des télécoms. Son parcours a débuté chez France Telecom. Consultant au sein du cabinet de conseil en stratégie McKinsey, il a réalisé plusieurs missions en France et aux Etats-Unis avant de rejoindre Bull. En 1999, il rejoint LDCom qui deviendra Neuf Cegetel, dont il sera nommé Directeur Général et Administrateur. Michel Paulin et son équipe ont fait de Neuf Cegetel le deuxième opérateur fixe en France, coté en bourse à partir de 2006. Il a joué un rôle déterminant dans le rapprochement entre SFR et Neuf Cegetel en 2008. Après avoir rejoint le groupe Louis Dreyfus Commodities en tant que Directeur des opérations, Michel Paulin a pris la direction de Méditel, deuxième opérateur marocain.
Michel Paulin est diplômé de l'Ecole Polytechnique et de l'Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications de Paris. 

Nouvelle équipe dirigeante de SFR 

Michel Combes, Président du Conseil d’Administration
Michel Paulin, Directeur Général

Pôle Commerce
Jean-Pascal Van Overbeke, Directeur exécutif Grand public
Guillaume de Lavallade, Directeur exécutif Entreprises
Eric Pradeau, Directeur exécutif Opérateurs 
Pôle Opérations
Philippe Le May, Directeur exécutif Réseaux
Emeric Dont, Directeur exécutif Process et Qualité de service
Christophe Delaye, Directeur exécutif Systèmes d’information
Pôle Support
Florence Cauvet, Directeur exécutif Ressources Humaines
Thierry Lemaître, Directeur exécutif Finances
Régis Turrini, Secrétaire Général
Jérôme Yomtov, Secrétaire Général délégué, Directeur auprès du Président
Les prises de fonction des nouveaux membres du Comité exécutif seront effectives d'ici à la fin du premier trimestre. Le nouveau Directeur général prendra ses fonctions dans le courant du deuxième trimestre.  

Cotdaz
En décembre 2015, les changements d'opérateurs mobiles ont battu des records, sur fond de fortes promotions pratiquées par Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom. « Les patrons du marketing et les directeurs commerciaux sont unanimes : on n'avait pas vu de pareils volumes de portages depuis bien longtemps », commente un bon connaisseur du secteur.
SFR a été le plus agressif
Plusieurs raisons expliquent un tel niveau d'activité. La saisonnalité, tout d'abord : le mobile reste un cadeau très recherché pour Noël, avec une population équipée de plus en plus jeune. Les attentats de novembre, qui ont incité à reporter certains achats, ont aussi joué. Mais c'est surtout la guerre des promotions pratiquée par les quatre opérateurs qui a soutenu cette dynamique.
SFR a été le plus agressif. Et pour cause, après la perte de plus d'un million de clients en un an, il y avait urgence, pour l'opérateur, à redresser la barre. Il a ainsi bradé ses offres mobiles sans engagement, en proposant un forfait Red à 3,99 euros par mois pendant un an, pour 20 Go de data (au lieu de 19,99 euros), mais aussi un forfait Virgin Mobile à partir de 1,99 euro par mois.
« Son système d’information a explosé, tant il a vu partir et surtout arriver des clients ! », assure une source.

Source et article complet: Les Echos
 

Cotdaz
Quelque 4 000 collaborateurs des sites de Meudon, Nanterre Rive-Défense, Massy et Champs-sur-Marne viennent tout juste de s'installer sur le Campus SFR, dont la deuxième tranche a été achevée fin décembre 2015. Plus grand chantier de Seine-Saint-Denis et l'un des plus importants d'Ile-de-France, le Campus SFR est articulé autour de 4 bâtiments de 7 étages : 42 000 m2 de terrain, 134 000 m2 de bureaux, 37 000 m2 de surfaces vitrées, 7 000 m2 de loggias/terrasses et 15 000 m2 d'espaces verts. Situé à proximité de Paris dans la ZAC Landy-Pleyel à La Plaine Saint-Denis, le Campus compte aujourd'hui 8 500 postes de travail.

Bien plus qu'un nouvel espace de travail, le Campus SFR incarne le renouveau et marque une étape clé dans l'histoire de l'entreprise. Cette réalisation est à l'image de SFR et de son ambition. C'est un lieu à la pointe de ce qui se fait en termes d'architecture, de qualité environnementale et d'aménagement intérieur. Un lieu ultra connecté, qui exploite les dernières technologies numériques.
Ce projet exceptionnel par sa taille, son délai de conception et réalisation (2 tranches totalisant 134 000 m2 en moins de 5 ans) et par l'ensemble des innovations mises en place, s'est achevé fin décembre 2015 lorsque les 8 500 occupants ont été réunis sur le site.
Le Campus SFR, qui est une véritable mini-ville dans la ville, s'articule autour de quatre bâtiments. Il propose une multitude de services : des espaces de restauration (une brasserie, 4 restaurants, 2 cafétérias, un Monop'Daily - premier du genre en entreprise, un Paul, un corner Starbucks), 1 500 m2 de commerces, 15 000 m2 d'espaces verts, un centre sportif (danse, fitness, gymnase, terrain multisport extérieur), une conciergerie, un pôle de conférence de 750 personnes (un auditorium de 299 personnes, 6 salles de réunion dont 4 modulaires, un foyer avec bar), ainsi qu'un pôle de formation 'Université SFR' comprenant 12 salles de formation équipées de matériel audiovisuel, dont 3 salles informatisées, qui permettent d'assurer des formations pour l'ensemble des collaborateurs du groupe.

Une exigence particulière a été portée sur la qualité de vie des collaborateurs, tant sur les aménagements des espaces de travail que sur la mise à disposition d'équipements et services sur le Campus SFR. Les échanges transverses entre tous les métiers et toutes les directions sont favorisés. L'immeuble est lumineux et respirant, en relation avec les jardins qui enveloppent le bâtiment. Les services partagés sont regroupés au rez-de-chaussée pour une relation fluide et active aux espaces communs riches en ressources. Le Campus offre également une large déclinaison de couleurs pour les loggias ainsi que des terrasses végétalisées accessibles depuis les bureaux en étage.
Cet ensemble immobilier s'inscrit dans une démarche environnementale forte qui vise à améliorer les performances énergétiques de ses programmes. Le Campus SFR est certifié NF Bâtiments tertiaires - Démarche HQE et BREEAM et conforme au label BBC.


Cotdaz
La campagne de publicité pour les offres promotionnelles de fin d'année de SFR parlait d'une « offre surnaturelle ». Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le slogan était bien choisi ! 
Le système informatique n'a pas résisté et l'opérateur a dû gérer un « bug » sur la réalisation de la portabilité (le transfert d'un abonné d'un opérateur de téléphonie mobile vers un autre). Normalement, cela prend une heure, mais dans le cas de SFR, il a fallu plusieurs jours... Plusieurs milliers de clients se sont ainsi retrouvés sans téléphone, entre le 22 et le 28 décembre, au beau milieu des fêtes de Noël ! « Il y a eu surchauffe. On a dû gérer des volumes beaucoup plus importants que prévu », confirme-t-on chez l'opérateur qui s'est fait taper sur les doigts par l'Arcep, le régulateur des télécoms, auprès de qui il doit rendre compte de la bonne exécution de la portabilité.
Les offres, elles, ont payé : elles ont agi comme un électrochoc, puisque SFR est parvenu à enrayer la fuite de ses clients, lui qui en a perdu plus d'un million en un an. En cause : la mauvaise qualité de son réseau.

Source et article complet: Les Echos

×
×
  • Create New...