Michel Combes (SFR) : "Fini la guerre des promos"


Cotdaz

Deux ans ont suffi à Patrick Drahi, le fondateur d'Altice, pour bâtir un groupe mondial. Rachat de SFR, de Cablevision aux Etats- Unis, de Portugal Telecom… Voilà comment a surgi un géant de 25 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Pour structurer l'ensemble et dégager assez de marge pour rembourser 50 milliards de dettes, il a confié les rênes à un patron de choc, Michel Combes, ancien d'Orange et d'Alcatel.

CAPITAL : SFR a perdu beaucoup d'abonnés. Voyez-vous le bout du tunnel ?

Michel COMBES : Nous sommes en phase de transformation et de reconquête. Nous avons hérité d'une situation qui n'était pas bonne et nous en avions conscience. SFR, qui était un concurrent sérieux d'Orange, a dérapé après le départ de Vodafone, une période de sous-investissement notoire. Cela est arrivé au pire moment, alors que le marché du mobile explosait et qu'il fallait déployer la 4G. L'entreprise ne s'est pas adaptée à la nouvelle concurrence créée par l'arrivée de Free.

Retrouvez l'interview complète sur CAPITAL

0


  Signaler Enregistrement


Retour utilisateur


Aucun commentaire à afficher.



Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Ajouter un commentaire…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur